On a l’habitude du foulard mais quid du chèche?

Le printemps est là, les beaux jours reviennent et avec eux des températures enfin clémentes. Débarrassés gants et bonnets et même l’épaisse écharpe… On lui est très reconnaissant, on a éviter le rhume et l’angine (ou pas!) grâce à elle. Cependant, porter quelque chose au cou, c’est aussi une affaire de style. Inutile de tergiverser plus longtemps: on opte pour une écharpe fine, en fil tissé, aux dimensions suffisantes pour l’enrouler au moins deux fois autour des épaules. Chèche écharpe: une étole fine et légère pour le printemps, c’est bien l’accessoire ultime!

chèche et écharpe à la fois

Le chèche, c’est clairement unisexe !

Et à ce jeux là, c’est pour les hommes comme pour les femmes. La folie du chèche s’est emparé de nous à vitesse grand V. Hier encore, on appelait ça un foulard ou un fichu. Un chèche? Kezako? c’est une étole souvent froissé et assez longue pour être porté relâché au col. C’est juste l’accessoire que désormais tout les gens de goût (de bon goût on précise!) portent, et ceux à l’infini, pour monsieur à la place d’une cravate, sur une veste cintrée, combinée à un tee shirt ou juste sur une chemise, comme ça, simplement pour le plaisir!

Parfait avec une veste habillée!

Pour madame, qui hier encore appelait ça un foulard ou une étole, porte fièrement son cheche en toute circonstances, d’ailleurs ce dernier ne la quitte plus, au bureau comme en séance shopping, c’est juste l’accessoire indispensable. Et ce printemps ne fera pas défaut à la règle, en avril ne te découvre pas d’un fil et en mai, enfile ce qu’il te plaît… Mais même en juin et sur les soirées d’août et de juillet on portera quand même son chèche, léger cette fois, juste pour ce côté cool assumé et parce que quand même, on a vraiment la classe avec ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *